Awa monte les escaliers

Awa pose ses sacs sur le sol froid et sale en prenant soin de na pas choquer les pots en verre. Quinze jours que l’ascenseur est en panne et toujours pas idée de quand il sera réparé. Awa se dit qu’elle en a assez, que leur bailleur se moque d’eux. Elle évalue le poids de ses courses. Un pack de six litres de lait demi-écrémé et longue conservation, le premier prix. Elle pense furtivement à la ferme des mille vaches, se dit que tout ça c’est bien dégueulasse mais qu’elle n’a pas le choix. (…)

Par Bénédicte Monville

Pour lire la suite de cette « short story », achetez-nous

Laisser un commentaire