« Est-il puissant ? » ce que fêter le Brie de Melun veut dire

Le 13 octobre avait lieu la fête du Brie à #Melun, incontournable évènement dont Quart de Brie ne pouvait pas ne pas rendre compte. Car cette « Fête », comme d’autres moments de la vie publique locale, est riche de sens et permet d’interroger les fondement d’un Archéo-Ordre Politique – archéo, car cet ordre, ce régime-là est ancien et ne bouge pas à l’approche de cap 2020.

Les chevaliers du « M’lun »

La « fête du brie » est de ces rendez-vous désormais incontournables. Il faut résider à Melun et sa région pour en mesurer la force d’attraction. C’est qu’on ne badine pas avec le Brie ! (…)

Par Arnaud Saint-Martin

Pour lire la suite de cet article, achetez nous

Melun en quête de son Brie

Melun fête chaque année son Brie, mais en quoi la ville préfecture peut-elle en revendiquer la propriété patrimoniale ? Chacun peut s’interroger sur la légitimité de cette appellation puisque prés, vaches et laiteries fromagères sont invisibles dans la proche campagne melunaise. (…)

Par Claude Bourquard

Pour lire la suite de cet article, achetez-nous

En finir avec les contrats aidés et financer de vrais emplois !

Dès la rentrée, le gouvernement a frappé fort sur les associations et les collectivités en supprimant les dispositifs d’emplois aidés. La suppression de ces emplois aidés n’est pas un problème en soit, ces dispositifs étant une mauvaise réponse à la question du chômage. Il n’empêche que cette mesure va avoir des conséquences catastrophiques pour la population, comme le pointe un récent rapport du Sénat. C’est pourquoi plutôt que de supprimer les emplois aidés, il aurait été plus utile socialement et plus efficace économique de pérenniser 300 000 emplois (…)

Pour lire la suite de cet article, achetez nous

Par Aurélien Boutet
Salarié et militant associatif

Le Rail face aux aléas climatiques

Ces dernières semaines ont été marquées par des phénomènes climatiques remarquables, même pour cette période de l’année, et qui, par leur fréquence et leur ampleur, ont pénalisé bon nombre de Francilien•ne•s dans leur déplacement quotidien notamment sur le rail. Cet hiver en effet, pas une semaine ne s’est déroulée sans que nous connaissions des épisodes venteux, pluvieux et/ou neigeux. Le moral des usager•e•s et des cheminot•e•s (…)

Pour lire la suite de cet article, achetez nous

Par La Vie duraille